Sommaire

Rapport de l’organe de révision sur les comptes consolidés à l’Assemblée générale des actionnaires de Swisscom SA, Ittigen (Berne)

Rapport de l’organe de révision sur les comptes consolidés

En notre qualité d’organe de révision, nous avons effectué l’audit des comptes consolidés de Swisscom SA, présentés aux pages 140 à 213, comprenant le compte de profits et pertes, le compte de résultat global, l’état de la situation financière, le tableau des flux de trésorerie, l’état des variations des capitaux propres et les notes pour l’exercice arrêté au 31 décembre 2015.

Responsabilité du Conseil d’administration

La responsabilité de l’établissement des comptes consolidés, conformément aux normes internationales d’information financière (International Financial Reporting Standards, IFRS) et aux dispositions légales, incombe au Conseil d’administration. Cette responsabilité comprend la conception, la mise en place et le maintien d’un système de contrôle interne relatif à l’établissement des comptes consolidés afin que ceux-ci ne contiennent pas d’anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs. En outre, le Conseil d’administration est responsable du choix et de l’application de méthodes comptables appropriées, ainsi que des estimations comptables adéquates.

Responsabilité de l’organe de révision

Notre responsabilité consiste, sur la base de notre audit, à exprimer une opinion sur les comptes consolidés. Nous avons effectué notre audit conformément à la loi suisse et aux Normes d’audit suisses ainsi qu’aux International Standards on Auditing. Ces normes requièrent de planifier et réaliser l’audit pour obtenir une assurance raisonnable que les comptes consolidés ne contiennent pas d’anomalies significatives.

Un audit inclut la mise en œuvre de procédures d’audit en vue de recueillir des éléments probants concernant les valeurs et les informations fournies dans les comptes consolidés. Le choix des procédures d’audit relève du jugement de l’auditeur, de même que l’évaluation des risques que les comptes consolidés puissent contenir des anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs. Lors de l’évaluation de ces risques, l’auditeur prend en compte le système de contrôle interne relatif à l’établissement des comptes consolidés, pour définir les procédures d’audit adaptées aux circonstances, et non pas dans le but d’exprimer une opinion sur l’efficacité de celui-ci. Un audit comprend, en outre, une évaluation de l’adéquation des méthodes comptables appliquées, du caractère plausible des estimations comptables effectuées ainsi qu’une appréciation de la présentation des comptes consolidés dans leur ensemble. Nous estimons que les éléments probants recueillis constituent une base suffisante et adéquate pour former notre opinion d’audit.

Opinion d’audit

Selon notre appréciation, les comptes consolidés pour l’exercice arrêté au 31 décembre 2015 donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et des résultats, en conformité avec les normes internationales d’information financière (International Financial Reporting Standards, IFRS) et sont conformes à la loi suisse.

Rapport sur d’autres dispositions légales

Nous attestons que nous remplissons les exigences légales d’agrément conformément à la loi sur la surveillance de la révision (LSR) et d’indépendance (art. 728 CO et art. 11 LSR) et qu’il n’existe aucun fait incompatible avec notre indépendance.

Conformément à l’art. 728a, al. 1, ch. 3, CO et à la Norme d’audit suisse 890, nous attestons qu’il existe un système de contrôle interne relatif à l’établissement et la présentation des comptes consolidés, défini selon les prescriptions du Conseil d’administration.

Nous recommandons d’approuver les comptes consolidés qui vous sont soumis.

KPMG SA

Hanspeter Stocker

Expert-réviseur agréé

Réviseur responsable

Daniel Haas

Expert-réviseur agréé

 

Gümligen-Berne, le 3 février 2016