Sommaire

Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires

Swisscom s’impose dans un environnement exigeant

En 2015, le chiffre d’affaires net de Swisscom, qui s’établit à CHF 11 678 millions, s’est replié de CHF 25 millions (–0,2%) par rapport à l’exercice précédent. Hors acquisitions et cessions d’entreprises et à taux de change constant, le chiffre d’affaires s’est accru de CHF 83 millions (+0,7%), dont CHF 57 millions au titre de l’activité principale en Suisse. Swisscom est parvenue à augmenter de CHF 103 millions (+2,3%) son résultat d’exploitation avant amortissements (EBITDA) ajusté. L’EBITDA comptabilisé affiche néanmoins un recul de CHF 315 millions (–7,1%) à CHF 4 098 millions suite à des effets exceptionnels (provisions pour procédures en cours, charges de restructuration et effets de change). Le bénéfice net s’est replié à CHF 1 362 millions (–20,2%) principalement en raison de ces effets exceptionnels. Les investissements se sont tassés de CHF 27 millions (–1,1%) à CHF 2 409 millions.

Solide marche des affaires en Suisse

Le chiffre d’affaires de l’activité en Suisse a progressé de CHF 178 millions (+1,9%) à CHF 9 764 millions. Sur une base comparable, le chiffre d’affaires a augmenté de CHF 27 millions (+0,3%). Néanmoins, la croissance résultant de l’augmentation de la clientèle a été partiellement neutralisée par la baisse des tarifs d’itinérance. En effet, Swisscom a non seulement réduit ses tarifs en la matière en 2015, mais également inclus l’itinérance dans une grande partie de ses abonnements, de sorte qu’elle affiche aujourd’hui les tarifs les plus attrayants du marché suisse: plus de 90% des clients Natel infinity plus peuvent utiliser leur portable dans l’Union européenne sans aucuns frais supplémentaires. Dans l’activité en Suisse, le nombre d’unités générant un chiffre d’affaires (RGU) s’est accru de 170 000 (+1,4%) pour atteindre 12,5 millions. L’EBITDA des activités suisses a baissé de CHF 327 millions (-8,6%) à CHF 3 461 millions du fait des effets extraordinaires mentionnés mais, sur une base comparable, il a progressé de CHF 21 millions (+0,6%). Les investissements consentis en Suisse se sont accrus de CHF 71 millions (+4,1%) à CHF 1 822 millions. Swisscom y a poursuivi le développement de son infrastructure de réseau fixe: fin 2015, elle avait raccordé quelque 2,9 millions de ménages et commerces au très haut débit (plus de 50 Mbit/s), dont environ 2 millions équipés des dernières technologies de fibre optique. Toujours en Suisse, le nombre de collaborateurs a augmenté de 693 équivalents plein temps (+3,8%) à 18 965. Abstraction faite des acquisitions et cessions d’entreprises, l’augmentation atteint 258 équivalents plein temps (+1,4%).

Développement satisfaisant pour Fastweb

Le chiffre d’affaires de Fastweb en Italie a progressé d’EUR 48 millions (+2,8%) à EUR 1 736 millions sous l’effet de la croissance de la clientèle. Le nombre de clients haut débit a en effet bondi de 129 000 (+6,2%) à 2,2 millions en un an, en dépit d’un contexte économique difficile. Le chiffre d’affaires réalisé avec les clients privés s’est ainsi accru d’EUR 36 millions (+4,8%) à EUR 789 millions par rapport à l’exercice précédent. Quant au chiffre d’affaires généré avec les clients commerciaux, il s’est amélioré d’EUR 11 millions (+1,4%) à EUR 800 millions. Le résultat sectoriel avant amortissements (EBITDA) s’élève à EUR 576 millions, ce qui représente une hausse d’EUR 61 millions (+11,8%) en glissement annuel. Les investissements ont diminué d’EUR 21 millions par rapport à l’exercice précédent pour s’établir à EUR 541 millions. En 2015, Fastweb a dégagé un free cash flow d’EUR 77 millions.

Evolution de l’action Swisscom en 2015

Le cours de l’action Swisscom a baissé de 3,7% en 2015, mais le rendement global du titre (variation de cours et distribution de bénéfices) atteint 0,12% en raison d’un taux de dividende élevé. Le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée générale d’approuver le versement d’un dividende ordinaire inchangé de CHF 22 par action, ce qui correspond à une somme globale de CHF 1 140 millions. Swisscom applique donc le principe de la continuité en matière de distribution.

Le meilleur dans le monde interconnecté – partout et à tout moment

La quatrième révolution industrielle est en marche: à l’instar des individus, machines et applications s’interconnectent, s’autogèrent et s’améliorent grâce aux applications dans le cloud et aux SmartData. L’Internet des objets poursuit sa marche triomphale: 4,9 mil­liards de machines communiquaient entre elles dans le monde en 2015 – on en comptera 25 mil­liards en 2020. Les personnes également se mettent en réseau de manière tout à fait inédite: on assiste à de nouvelles formes de collaboration visant le «partage du savoir». Grâce à ces «crowds», comme on les appelle, la matière première la plus précieuse de Suisse peut aisément être partagée au sein d’une entreprise.

Dans le domaine de la vente, les produits, munis de capteurs, deviennent «éloquents»: ils indiquent leur propre taille, leur composition et leur provenance. Des informations jusqu’ici parcellaires, comme la disponibilité, les spécifications techniques ou les accessoires, se trouvent réunies au sein d’une seule application. Enfin, l’économie collaborative permet aux individus d’échanger des objets de toutes sortes de manière efficace et sans intermédiaire.

Toutes ces innovations offrent des perspectives inédites et ouvrent de nouveaux marchés, permettant la mise en place de nouvelles chaînes de création de valeur. Le succès de la numérisation repose toutefois sur la mise en réseau et sur une transmission sûre et performante des données: Swisscom se mue en un fournisseur intégré de technologies développant des solutions informatiques et de communication de qualité. Dans un monde de plus en plus connecté et tourné vers le numérique, Swisscom offre toujours le meilleur à ses clients. Elle souhaite ainsi permettre aux hommes et aux entreprises de Suisse d’exploiter toutes les opportunités liées au monde interconnecté. Faisant œuvre de pionnier, elle accompagne ses clients en leur proposant des solutions globales interconnectées dans de nombreux domaines de l’économie et de la vie en général. De fait, Swisscom accroît la compétitivité de ses clients, renforce la place économique suisse en déployant la meilleure infrastructure de réseau et contribue à la prospérité de la Suisse, aujourd’hui comme demain.

Des investissements pour des débits élevés, une infrastructure optimale

Dans l’univers interconnecté, le succès passe par une infrastructure de communication et d’information performante. Swisscom s’emploie à satisfaire cette condition et répond aux exigences croissantes de la clientèle en exploitant des réseaux qui se distinguent par leur sécurité, leur disponibilité et leur performance élevées. En 2015, elle a ainsi investi CHF 1,8 milliard dans l’infrastructure en Suisse, principalement dans l’extension des réseaux fixe et mobile à très haut débit.

Un mix de technologies pour le développement du réseau fixe

Dans tout le pays, un judicieux mix de technologies assure un accès au très haut débit dans les agglomérations urbaines ainsi que dans les régions rurales et périphériques: Swisscom mise sur la construction de nouvelles lignes à fibre optique jusqu’au bâtiment ou à l’abonné (FTTB/FTTH), jusqu’au point de distribution (FTTS) ou jusqu’au trottoir (FTTC), qu’elle associe aux toutes dernières technologies telles que la vectorisation ou encore la norme G.fast prévue pour 2016. Il sera ainsi possible d’atteindre des débits allant jusqu’à 500 Mbit/s sur les lignes téléphoniques de cuivre traditionnelles. Swisscom, qui avait déjà raccordé au très haut débit (plus de 50 Mbit/s) de quelque 2,9 millions de ménages et commerces fin 2015, accélèrera le développement de son réseau ces prochaines années, afin de connecter 85% des ménages et commerces au très haut débit (100 Mbit/s au minimum) d’ici fin 2020 et, à long terme, d’offrir à chaque commune de Suisse une couverture haut débit intégrale. Elle mènera à bien ces projets pour autant que le cadre juridique dans lequel elle évolue protège ses investissements et qu’elle parvienne à dégager les moyens nécessaires pour les réaliser.

Des débits supérieurs sur le réseau mobile

Le trafic des données transmises sur le réseau mobile ne cesse de croître, le volume de données échangées doublant même chaque année. Au cours de l’exercice, Swisscom s’est employée à maintenir son avance et à asseoir sa position de leader en procédant à des investissements, en nouant un partenariat stratégique avec Ericsson et en développant des solutions innovantes comme les microcellules qu’elle installe dans les chambres à câbles du réseau fixe. Le réseau 4G a lui aussi bénéficié d’un coup d’accélérateur l’année dernière: Swisscom propose désormais dans 28 villes du pays la norme LTE Advanced, qui assure des débits allant jusqu’à 300 Mbit/s – voire 450 Mbit/s sur certains sites dès 2016. En 2020 vraisemblablement, la nouvelle génération de téléphonie mobile 5G offrira des débits encore plus élevés et garantira des temps de réponse encore plus courts. A la même époque, la norme 2G (GSM), qui aura alors 27 ans, sera mise hors service.

Tout IP: le protocole Internet comme langage universel

La substitution de la technologie fixe traditionnelle par le tout IP («tout par le biais du protocole Internet») se poursuit. Fin 2015, plus d’un million de clients (soit 40%) profitaient déjà des avantages de cette technologie, comme par exemple l’accès à ses propres données indépendamment du lieu ou de l’appareil. D’ici fin 2017, tous les clients seront transférés sur le tout IP.

Développement de l’activité principale et innovations, les meilleures expériences

Swisscom commercialise des produits et des services qui procurent des expériences clients inoubliables et contribuent à la démarquer dans son activité principale. C’est notamment le cas de sa nouvelle offre «Swisscom TV 2.0», qui suggère des émissions à visionner en fonction des préférences individuelles et les propose en Replay sous forme groupée, ou encore des nombreux «Smart Enterprise Services», qui rendent la transformation numérique accessible aux entreprises. Tous ces services placent toujours l’expérience client au premier plan. Il en est ainsi également d’offres telles que MyService, le paquet de service zéro souci pour les clients, ou les Swisscom Friends, qui proposent une aide de proximité pour résoudre les problèmes techniques.

Nouvelles opportunités de croissance

Dans l’activité principale, Swisscom continue d’exploiter ses atouts: offres combinées, Swisscom TV, raccordements très haut débit. Des solutions TIC ciblées lui offrent la possibilité d’accroître sa valeur ajoutée en lien avec l’infrastructure de réseau dans certaines branches comme le secteur bancaire, l’énergie ou la santé.

Enfin, le cloud devient la pierre angulaire sur laquelle reposeront toutes les activités commerciales à venir, comme l’Internet des objets ou le travail décentralisé. Swisscom, qui table sur une qualité et une sécurité élevées, est leader dans le développement du cloud en Suisse. L’entreprise va par ailleurs lancer de nouveaux services numériques dans certains secteurs triés sur le volet. En intégrant local/search, Swisscom a renforcé sa position dans le secteur des annuaires; elle s’est en outre associée à Coop pour créer une place de marché baptisée «Siroop» et, en collaboration avec Ringier et la SSR, elle a créé une société commercialisant des solutions publicitaires innovantes, ouvertes à tous les acteurs du marché.

En Italie, enfin, Swisscom poursuit activement le développement de sa filiale Fastweb. Avec le déploiement du très haut débit et les améliorations visant la qualité du service, cette dernière est parfaitement armée pour l’avenir et, notamment, pour atteindre son objectif, qui est d’assurer la desserte de 30% de la population italienne d’ici fin 2016.

Le développement durable, partie intégrante de la stratégie d’entreprise

Swisscom accomplit ses activités dans le respect du développement durable, auquel sont associées des thématiques telles que la protection climatique, le mode de travail et mode de vie, la compétence médias, l’employeur de choix, une chaîne d’approvisionnement équitable et la Suisse interconnectée. Dans le domaine de l’énergie, le bâtiment d’exploitation de Zurich-Herdern est exclusivement chauffé à l’aide des rejets de chaleur provenant des serveurs depuis l’automne 2015, ce qui a un effet positif non seulement sur la protection climatique, mais aussi sur les coûts d’exploitation. L’engagement de Swisscom en faveur de la formation, quant à lui, se traduit par la présence dans ses rangs de plus de 900 apprentis dans sept professions différentes, ce qui lui assure une excellente relève de spécialistes, tout en offrant des perspectives professionnelles aux jeunes. Enfin, Swisscom promeut une culture d’entreprise permettant à chacun de s’épanouir et de contribuer, par ses idées, son engagement et son enthousiasme, au succès du groupe à long terme.

Renforcement des secteurs proches des clients et accent mis sur la gestion des coûts

Au 1er janvier 2016, Swisscom a simplifié sa structure d’organisation, renforcé les secteurs en contact avec la clientèle et ménagé davantage de marge de manœuvre pour l’innovation. Vente et service sont désormais regroupés au sein d’un seul service s’adressant à chacun des segments Clients privés ou PME. De plus, un nouveau secteur, baptisé «Digital Business» a été créé pour tirer profit des opportunités de croissance générées par la numérisation.

Le marché suisse devient plus exigeant, la pression de la concurrence ne faiblit pas. Swisscom entend demeurer leader du marché et exploiter les chances offertes par la numérisation. Pour y parvenir, il faut qu’elle soit prête à investir et qu’elle en ait les moyens: l’entreprise a donc décidé d’intensifier sa gestion des coûts afin de libérer les fonds nécessaires pour tirer profit de nouvelles opportunités d’affaires. Swisscom s’est ainsi fixé pour objectif de réduire ses coûts de plus de CHF 300 millions jusqu’à 2020. Elle entend y parvenir par les adaptations organisationnelles entrées en vigueur début 2016 ainsi que par des suppressions de postes, des optimisations de processus et le passage à la technologie tout IP.

D’ici fin 2016, elle regroupera sur huit sites ses centres d’appels, actuellement disséminés sur 14 emplacements. En 2016, Swisscom créera au total jusqu’à 500 postes en Suisse mais réduira dans le même temps plusieurs centaines de postes dans les domaines d’assistance. L’entreprise estime que les réductions de postes dans ces domaines contraindront environ 700 collaborateurs à solliciter les prestations de son plan social, au demeurant bien conçu. Les coûts liés à ces mesures grèvent le résultat d’exploitation de CHF 70 millions dans les comptes de Swisscom clos fin 2015. Fin 2016, l’entreprise devrait recenser un effectif légèrement inférieur à celui de l’exercice précédent en Suisse.

De nouvelles conditions-cadres qui mettent en péril l’esprit d’entreprise

En 2015, Swisscom s’est vu infliger des amendes d’environ CHF 350 millions dans le cadre des procédures relevant du droit de la concurrence. De plus, une mise en consultation de la révision de la loi sur les télécommunications (LTC) a été lancée, laquelle prévoit notamment l’abandon du principe éprouvé de la réglementation «ex-post». La décision de la Commission de la concurrence et la problématique de la procédure de consultation reposent sur l’hypothèse selon laquelle la concurrence ne fonctionnerait pas correctement en Suisse. Or, il n’en est rien. Depuis plusieurs années, il existe en Suisse une concurrence infrastructurelle intense entre trois opérateurs de communication mobile, ainsi qu’entre Swisscom et les câblo-opérateurs dans le domaine du réseau fixe. Avec les projets de réseaux à fibre optique menés par les entreprises d’électricité, un acteur supplémentaire s’est implanté sur le marché du réseau fixe depuis la dernière révision de la LTC. Quelque 90% des ménages suisses disposent aujourd’hui d’un raccordement au réseau câblé, ce qui leur permet de choisir entre deux fournisseurs d’infrastructure au moins, et entre une grande diversité de services. La Suisse occupe régulièrement les premières places dans des études comparatives concernant les infrastructures, preuve s’il en est que la concurrence fonctionne. Il en va de même des produits innovants que Swisscom lance sur le marché de la télévision pour contrer la concurrence des câblo-opérateurs. La Suisse doit pouvoir disposer des infrastructures les plus performantes. Pour ce faire, il est indispensable que les exploitants possèdent la capacité d’investissement appropriée. Or, le projet de révision et la décision de la Comco mettent en péril cette capacité d’investissement. C’est pourquoi Swisscom s’engagera avec détermination pour préserver la sécurité des investissements et l’esprit d’entreprise en Suisse.

Perspectives financières pour 2016

Swisscom prévoit pour 2016 un chiffre d’affaires net de plus de CHF 11,6 mil­liards, un EBITDA d’environ CHF 4,2 mil­liards et des investissements supérieurs à CHF 2,3 mil­liards. Swisscom hors Fastweb devrait réaliser un chiffre d’affaires légèrement inférieur en raison de la forte concurrence et de la pression sur les prix; Fastweb, en revanche, devrait générer un chiffre d’affaires en légère hausse. Après correction des provisions au titre de la procédure en cours sur les services à haut débit et des réductions de postes enregistrées en 2015, Swisscom hors Fastweb devrait dégager un EBITDA en baisse d’environ CHF 200 millions par rapport à l’exercice précédent. Parallèlement au recul du chiffre d’affaires lié à la pression sur les prix, Swisscom s’attend à des coûts plus élevés principalement dans le domaine du roaming. En revanche, les économies de coûts d’environ CHF 50 millions et la croissance de Fastweb auront un effet positif sur l’EBITDA. La légère réduction des investissements en Suisse, à plus de CHF 1,7 milliard, aboutira à une baisse globale des investissements à plus de CHF 2,3 mil­liards. Si les objectifs sont atteints, Swisscom envisage de proposer à l’Assemblée générale 2017 le versement d’un dividende ordinaire d’un montant inchangé de CHF 22 par action au titre de l’exercice 2016.

Remerciements

L’exercice 2015 a été jalonné de beaux succès, en dépit d’un contexte économique difficile. Tout ce qui a été accompli en 2015 n’aurait pu l’être sans la confiance de nos clients et la fidélité de nos actionnaires. Nous leur exprimons ici toute notre gratitude. Nous remercions aussi chaleureusement nos collaboratrices et collaborateurs, dont la créativité, l’enthousiasme et le dévouement ont permis à Swisscom, cette année encore, d’offrir jour après jour le meilleur à ses clients et à ses clientes.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires, l’expression de notre parfaite considération.

WSGE_DP_Unterschrift_Loosli

Hansueli Loosli

Président du Conseil d’administration

Swisscom SA

WSGE_DP_Unterschrift_Schaeppi

Urs Schaeppi

CEO Swisscom SA