Sommaire

Téléchargements

Langue

Fermer

Pas de résultats. Modifiez la clé de recherche.

Formation de la relève et recrutement de personnel

Recrutement de nouveaux collaborateurs

Swisscom soutient un marché des emplois interne et investit aussi de manière ciblée dans un développement des collaborateurs qui enrichit leurs compétences. Elle publie une large part des postes vacants en interne dans un premier temps ou essaie de trouver des candidats parmi les participants aux programmes de promotion des talents pour pourvoir ces postes. A l’embauche de nouveaux collaborateurs, elle prend soin de sélectionner des personnes qui accompagnent les clients avec enthousiasme et passion, et ont envie de façonner l’avenir du monde interconnecté. Sur tous ses sites en Suisse, elle veille à engager en priorité des personnes domiciliées dans la région de leur lieu de travail, et donc parfaitement familiarisées avec les particularités de leurs clients.

Stagiaires des hautes écoles et trainees

Swisscom entretient un contact étroit avec les écoles polytechniques fédérales, les universités et les hautes écoles spécialisées, ce qui lui permet de s’entretenir régulièrement avec les chercheurs et les développeurs actifs dans le domaine de la numérisation de la Suisse et aussi de recruter des diplômés animés par une forte motivation. Sa présence aux salons de recrutement et d’autres formes de collaboration, lors de missions de recherche ou de conférences par exemple, permettent aux étudiants de découvrir Swisscom et ses activités et d’acquérir une première expérience professionnelle avant même d’avoir terminé leurs études, soit à la faveur d’un stage, soit dans le cadre d’un travail de bachelor ou de master axé sur la pratique.

Chez Swisscom, l’entrée dans la vie professionnelle une fois les études achevées se fait par l’inter­médiaire d’un programme de trainee, d’un stage ou par la prise d’une fonction junior. Au cours de l’exercice sous revue, 80% des participants au programme de trainee étaient de sexe féminin. Ce chiffre confirme la tendance observée ces dernières années, à savoir le recrutement par Swisscom d’environ 50% de trainees féminins chaque année. Ces douze derniers mois, 97 personnes ont par ailleurs débuté un stage chez Swisscom.

Formation professionnelle

En août 2016, 280 jeunes ont terminé leur apprentissage dans sept professions différentes au sein de Swisscom. Point réjouissant, le meilleur travail pratique individuel (TPI) dans l’un des domaines des TIC a été soumis par un apprenti Swisscom pour la deuxième fois de suite. Parmi les 124 apprenants arrivés en fin de formation fin juillet 2016, près de la moitié sont restés chez Swisscom.

En août 2016 également, 325 jeunes ont commencé leur apprentissage chez Swisscom, dont 153 dans les professions TIC de médiamatique et d’informatique. Par sa nouvelle offre d’appren­tissage, Swisscom répond au besoin croissant d’Interactive Media Designers. Ainsi, en 2016, cinq apprentis ont commencé leur apprentissage de cette profession.

Fin 2016, quelque 940 apprentis étaient en formation chez Swisscom, dont 855 dans des métiers à vocation technique et commerciale chez Swisscom même, et 81 au sein de sa filiale cablex. Le modèle de formation de Swisscom privilégie l’autonomie et la responsabilité individuelle. Les apprentis participent ainsi activement à l’élaboration de leur plan de formation, en fonction de leurs priorités: tous les trois à quatre mois, ils se portent candidats à différents stages pratiques au sein de l’entreprise pour y enrichir leurs compétences.

Recrutement de personnel à l’étranger

Entreprise helvétique, Swisscom s’engage en faveur du marché de l’emploi domestique et de la Suisse en tant que lieu de travail. Pour le recrutement de spécialistes informatiques, Swisscom doit toutefois aussi pouvoir s’appuyer sur le marché de l’emploi européen. Cela vaut notamment pour le recrutement de frontaliers et pour ses activités en Suisse romande. Swisscom est disposée, s’il le faut, à coopérer avec des partenaires suisses ou étrangers dans le domaine du recrutement. Pour ce faire, les partenaires en question doivent satisfaire aux exigences propres à Swisscom. Ces exigences portent sur la collaboration, les lois locales sur le placement de demandeurs d’emplois et la législation sur le travail, de même que sur le développement durable.

Egalité des salaires

Swisscom entend payer des salaires corrects, conformes au marché, et veille à l’égalité des salaires entre hommes et femmes. Son système salarial vise à verser des salaires identiques aux personnes dont les tâches et les prestations sont similaires. A cet effet, un Job Level est attribué à chaque fonction suivant les exigences du poste. Chaque échelon se voit attribuer une fourchette de salaire conforme au marché. La fourchette salariale indique la plage de rémunération pour des fonctions de même valeur. Le salaire est déterminé au sein de cette fourchette, conformément à la performance du collaborateur. La revue des salaires permet à Swisscom de relever davantage les salaires des collaborateurs qui attestent de meilleures performances et qui sont situés dans la partie inférieure de chaque fourchette salariale. Swisscom peut ainsi compenser en permanence les éventuelles différences de salaire existantes. L’entreprise vérifie également, lors de la revue des salaires, si des écarts existent entre les salaires des hommes et des femmes au sein de chaque unité d’organisation et, si nécessaire, les corrige.

De même, Swisscom utilise l’outil d’autocontrôle de la Confédération pour l’égalité salariale (Logib) afin de contrôler périodiquement la structure salariale et détecter les différences de salaire entre hommes et femmes. Jusqu’à présent, les enquêtes effectuées (dernière enquête réalisée en 2016) n’ont révélé que de faibles différences, qui se situent nettement en deçà du seuil de tolérance de 5%.

Voir sous www.dialogue-egalite-salaires.ch

Respect des droits des individus au sein du Groupe Swisscom

Le respect des droits des individus fait partie intégrante de la culture d’entreprise de Swisscom. Les risques connus de violation de ces droits sont quasi inexistants, voire nuls au sein du groupe Swisscom. Swisscom emploie ainsi plus de 18 372 collaborateurs à plein temps en Suisse et 2 468 employés à plein temps en Italie, des pays où aucun risque de violation des droits des individus n’a été constaté. L’entreprise compte en outre 287 équivalents plein temps en dehors de la Suisse et de l’Italie, principalement dans des pays de l’Union européenne et de l’OCDE: là encore, les risques en matière de violation des droits des individus sont inexistants ou très faibles. Swisscom n’emploie pas de personnel dans les pays dits «à risque» répertoriés par les agences de rating (tels que la Roumanie, la Malaisie et l’Afrique du Sud). Qui plus est, les collaborateurs de Swisscom occupant un poste en dehors de la Suisse et de l’Italie travaillent uniquement dans le secteur des services, pas dans la production. L’entreprise ne voit donc pas la nécessité de mettre en place son propre système de gestion des risques relatifs à la violation des droits des individus.

Swisscom estime que les risques sont susceptibles de venir des fournisseurs. C’est pourquoi elle a introduit un système de gestion des risques les concernant.

Swisscom applique en outre une politique d’achat qui impose, sur la base de la norme SA 8000, des exigences claires à ses fournisseurs quant au respect des droits des individus.