Sommaire

Téléchargements

Fermer

Etablissement du rapport: processus et mise en place

Le présent Rapport de durabilité met en œuvre les principes GRI en vue de l’établissement du rapport. Il est conçu selon «l’option complète» de la GRI, version 4, et comprend par conséquent également des données standard spécifiques, en plus des données standard générales. Les recommandations du «SDG-Compass» ont par ailleurs été prises en compte et mises en œuvre durant l’exercice sous revue. SDG-Compass est une ligne directrice commune à la GRI, WBCSD et UN Global Compact. Elle propose des directives pour déterminer la contribution des entreprises aux ODD ainsi que des mesures correspondantes de la mise en œuvre et de la publication.

Au cours des dernières années, Swisscom a développé une vision claire des thèmes qui s’intègrent dans son environnement direct. Certains thèmes sont en outre directement transmis à Swisscom par des parties prenantes ou proviennent de résultats d’enquêtes, d’études de marché, d’analyses de tendances et de rapports de benchmark récents. Ces thèmes figurent dans la matrice d’importance.

Swisscom associe ses parties prenantes dans l’analyse et l’évaluation de l’importance des thèmes et dans la définition de thèmes stratégiques de ses parties prenantes internes et externes. En 2016, elle a mené auprès de parties prenantes représentatives un sondage qui a obtenu un taux de réponse de 70%. L’analyse des feed-back est détaillée dans l’introduction sous la rubrique Participation des parties prenantes. Les résultats des analyses de l’importance et les feed-back des parties prenantes contribuent dans une large mesure à formuler la stratégie CR et à définir les axes thématiques. Ils forment aussi le fondement du reporting.

Swisscom implique fréquemment des parties prenantes pour valider des thèmes de ces rapports. Par exemple au cours de l’exercice, Swisscom a soumis le Rapport de durabilité à l’examen de parties prenantes internes.

Swisscom s’entend directement avec certaines parties prenantes au sujet des processus et de leur déroulement. Par exemple, Swisscom communique, en collaboration avec l’Office fédéral de l’Energie (OFEN), sur sa contribution à l’«Exemplarité énergétique de la Confédération». Elle travaille par ailleurs avec l’Agence de l’énergie pour l’économie (AenEC) et le WWF. Conjointement avec d’autres entreprises du secteur des TIC et en concertation avec l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS), Swisscom contribue par ailleurs aussi au développement de la compétence médias en Suisse.

Durant l’exercice sous revue, Swisscom a entretenu avec les parties prenantes suivantes des contacts spécifiques, et respectivement mené des discussions sur des thèmes abordés dans le présent rapport:

  • Clients: enquêtes, notamment sur la satisfaction de la clientèle (voir page 34 du Rapport de gestion).
  • Actionnaires et bailleurs de fonds tiers: discussions sur les thèmes financiers (chiffre d’affaires, dividende, etc.) lors de l’assemblée générale du 4 avril 2017 ou lors de présentations itinérantes (Rapport annuel). Swisscom a par ailleurs été en contact avec des gérants de fonds ISR ou des bailleurs de fonds, notamment pour les thèmes en lien avec la gouvernant ou les questions de financement («Green Bonds»).
  • Autorités: contacts avec des autorités communales pour les questions concernant les antennes et les stations d’émission (2017: 140 dialogues, figurant au chapitre «Travailler et vivre» à la page 45), avec des autorités cantonales (un par canton) et avec des parlementaires (deux fois par an) sur des sujets tels que l’itinérance, le déploiement de FTTH ou l’environnement TIC.
  • Fournisseurs: contacts commerciaux avec des fournisseurs et d’autres contacts dans le cadre des auto-évaluations et des audits (figurant au chapitre Chaîne d’approvisionnement équitable du rapport de durabilité).
  • Collaborateurs et représentation du personnel: Swisscom se réunit mensuellement avec les syndicats et les dix représentations du personnel sur des sujets divers, comme la convention collective de travail (CTT) le prévoit de manière paritaire. Deux assemblées plénières sont également tenues chaque année. Des réunions ad hoc sont par ailleurs organisées sur des thèmes particuliers et selon le tableau de participation figurant dans la CTT (explications dans les chapitres du rapport annuel relatifs aux collaborateurs à partir de la page 28 ainsi que dans le chapitre «Employeur de choix» à partir de la page 51).
  • Partenaires et ONG: deux «Leadership Dialogues» et un échange avec des partenaires dans le cadre de différents projets.

Le processus d’établissement de rapports englobe la préparation du rapport annuel et du rapport de durabilité. Ces deux rapports passent par les mêmes étapes de validation internes. Ils sont validés par le Disclosure Committee, le Review Committee et l’Audit Committee, ce qui garantit la qualité de la publication. Le Rapport de durabilité fait par ailleurs l’objet d’un contrôle externe.