Sommaire

Téléchargements

Fermer

Démantèlement de l’in­fra­struc­ture du réseau

Là où nous installons de nouveaux réseaux plus performants, nous démontons aussi régu­liè­re­ment les anciennes in­fra­struc­tures de réseau. En 2020, les derniers clients ont migré vers IP. Il en résulte de grandes quantités de vieux matériel informatique, qui peuvent être démontés et recyclés. Les matériaux et matières recyclables qui en résultent sont soit réutilisés (reusing), soit vendus à d’autres four­nis­seurs (reselling), soit recyclés (recycling). Une fois le dé­man­tè­le­ment des plate­formes à forte consom­ma­tion de matériaux (TDM) terminé, le volume à recycler diminuera. Au cours de l’exercice sous revue, nous avons démonté et recyclé 1370 (exercice pré­cé­dent: 1286) tonnes de fer, 78 tonnes d’aluminium (exercice pré­cé­dent: 140), 698 (exercice pré­cé­dent: 763) tonnes de câbles et 677 (exercice pré­cé­dent: 437) tonnes de déchets électriques et de circuits imprimés. Nous réutilisons certains composants nous-mêmes ou les vendons à d’autres opé­ra­teurs de réseau gé­né­ralement à l’étran­ger. Tant le reusing (réuti­li­sa­tion de composants, p. ex. comme pièces de rechange) que le reselling (vente de systèmes entiers ou de leurs composants à d’autres four­nis­seurs sur le marché) per­mettent de réduire la demande gé­né­rale de pièces neuves et, par consé­quent, l’impact sur l’en­vi­ron­ne­ment.

Les matériaux qui ne peuvent plus être utilisés sont envoyés au recyclage, où ils peuvent être démontés en pièces détachées et réin­té­grés dans le cycle des matériaux après avoir été traités. Cette procédure permet de préserver les ressources et est en grande partie réalisée en Suisse. Les matériaux extraits com­prennent le fer, l’argent, l’or, le palladium, le cuivre et le nickel.