Sommaire

Téléchargements

Fermer

Résumé

En mio. CHF ou comme indiqué   2020   2019   Variation
Chiffre d’af­faires net   11 100   11 453   –3,1%
Résultat d’ex­ploi­ta­tion avant amortissements (EBITDA)   4 382   4 358   0,6%
EBITDA en % du chiffre d'affaires net   39,5   38,1    
Résultat d’ex­ploi­ta­tion (EBIT)   1 947   1 910   1,9%
Bénéfice net   1 528   1 669   –8,4%
Bénéfice par action (en CHF)   29,54   32,28   –8,5%
Operating free cash flow proxy   1 853   1 626   14,0%
Investissements   2 229   2 438   –8,6%
Dette nette   6 218   6 758   –8,0%
Quote-part de capitaux propres   39,1   36,6    
Effectif en équi­va­lents plein-temps   19 062   19 317   –1,3%

Le chiffre d’af­faires net de Swisscom a diminué de 3,1%, soit CHF 353 mio., pour atteindre CHF 11 100 mio., tandis que le résultat d’ex­ploi­ta­tion avant amortissements (EBITDA) a augmenté de 0,6%, soit CHF 24 mio., pour atteindre CHF 4 382 mio. Sur une base comparable et à taux de change constants, le chiffre d’af­faires a reculé de 2,3% et l’EBITDA est resté stable. Les retombées de la pandémie de Covid-19 sur le résultat opérationnel sont, dans l’ensemble, demeurées faibles. Les restrictions imposées aux voyages ont entraîné un net recul aussi bien des chiffres d’af­faires que des coûts au niveau de l’itinérance. Le bénéfice avant impôts a augmenté de 4,4%, soit CHF 75 mio. Du fait d’effets exceptionnels de la charge d’impôt sur le résultat de l’exercice pré­cé­dent, le bénéfice net a toutefois fléchi de 8,4%, soit CHF 141 mio. pour s’établir à CHF 1 528 mio. L’en­tre­prise proposera à l’Assemblée gé­né­rale le ver­se­ment d’un dividende inchangé de CHF 22 par action au titre de l’exercice 2020.

Pour Swisscom Suisse, le recul du chiffre d’af­faires des ser­vices de télécom­mu­ni­ca­tion (service revenue) s’est poursuivi. Le recul du chiffre d’af­faires net de 3,5%, soit CHF 298 mio. à CHF 8 275 a été imputable, avant tout, à la pression constante sur les prix et à l’itinérance. CHF 89 mio. sont dus à l’itinérance, soit environ un tiers du repli du chiffre d’af­faires. Par contre, le chiffre d’af­faires de la filiale italienne Fastweb a augmenté de EUR 86 mio., soit 3,9%, pour ressortir à EUR 2 304 mio., stimulé par une crois­sance du chiffre d’af­faires dans les trois segments de clien­tèle (clien­tèle privée, clien­tèle com­mer­ciale, wholesale). Dans le domaine du haut débit, le nombre des clients de Fastweb a augmenté de 4,2% à 2,75 mio., contre une progression de 12,3%, à 1,96 mio. dans la com­mu­ni­ca­tion mobile.

Dans l’activité principale en Suisse, l’EBITDA a connu une augmentation de 1,2%, soit CHF 43 mio., pour atteindre CHF 3 527 mio.; sur une base ajustée (charges de ré­duc­tion de postes), le recul représente 0,5%. Le recul du chiffre d’af­faires a pu être largement compensé par les mesures en cours de ré­duc­tion des coûts. Pour Fastweb, l’EBITDA en monnaie locale a pro­gressé de 4,5% à EUR 784 mio. en raison de la crois­sance du chiffre d’af­faires.

Les in­ves­tis­se­ments de Swisscom à hauteur de CHF 2 229 mio. ont diminué de 8,6% (CHF 209 mio.). Les in­ves­tis­se­ments de l’exercice pré­cé­dent com­prennent les dépenses pour les fré­quences de com­mu­ni­ca­tion mobile en Suisse à hauteur de CHF 196 mio. Déduction faite de ces dépenses, les in­ves­tis­se­ments en Suisse ont augmenté de 1,3% (CHF 22 mio.) pour atteindre CHF 1 596 mio. Cette augmentation s’intègre dans le cadre du dé­ve­lop­pe­ment continu de l’in­fra­struc­ture du réseau. Pour Fastweb, les in­ves­tis­se­ments ont fléchi de 2,0%, soit EUR 12 mio., pour passer à EUR 587 mio. Ils restent donc à un niveau élevé.

L’operating free cash flow proxy a augmenté de CHF 227 mio. (+14,0%) pour passer à CHF 1 853 mio. Lors de l’exercice pré­cé­dent, les dépenses en faveur des fré­quences de com­mu­ni­ca­tion mobile en Suisse représentaient une charge de CHF 196 mio. pour le free cash flow. L’endettement net a diminué de 8,0% pour atteindre CHF 6 218 mio. et le ratio dette nette/EBITDA après charge de location a diminué à 1,5.

Le nombre des col­la­bo­ra­teurs a baissé de 1,3% par rapport à l’exercice pré­cé­dent et s’élève désormais à 19 062 équi­va­lents plein temps. En Suisse, les effectifs ont diminué de 580 équi­va­lents plein temps (–3,5%) suite au recul de l’activité de base et représentent 16 048 postes à plein temps. Plus de la moitié de cette ré­duc­tion de postes a eu lieu par le biais des fluctuations naturelles, des départs à la retraite ainsi qu’au moyen d’autres so­lu­tions.

Pour 2021, Swisscom table sur un chiffre d’af­faires net d’environ CHF 11,1 mrd, un EBITDA d’environ CHF 4,3 mrd et des in­ves­tis­se­ments de quelque CHF 2,3 mrd. Si les objectifs sont atteints, l’en­tre­prise entend à nouveau proposer à l’Assemblée gé­né­rale 2022 le ver­se­ment d’un dividende intéressant inchangé attrayant, de CHF 22 par action, au titre de l’exercice 2021.