Sommaire

Téléchargements

Fermer

Protection de la jeunesse dans les médias et promotion de la compétence médias

Nous formons no­tam­ment les enfants et les adolescents à l’uti­li­sa­tion compétente des nouvelles op­por­tu­ni­tés nu­mé­riques. A cette fin, nous mettons en place diverses mesures s’adressant aux jeunes (voir chapitre «Charte relative au sponsoring de la formation») ainsi qu’aux parents et aux enseignants.

Les cours sur les médias de Swisscom s’adressent aux parents, aux enseignants et aux apprenants et leur présentent les risques de même que les op­por­tu­ni­tés liés à la nu­mé­ri­sa­tion.

Voir sous www.swisscom.ch/coursmedias

La plateforme «Sois médiafuté» s’adresse aux familles et leur fournit des réponses aux questions concernant la consom­ma­tion des médias. En 2020, elle a enregistré plus de 150 000 visites.

Voir sous www.swisscom.ch/soismediafute

Grâce à des publications d’articles dans le magazine pour parents «Fritz und Fränzi», nous sensibilisons dif­fé­rents groupes cibles aux questions liées à la formation et à l’éducation aux médias. Avec «Fritz und Fränzi», l’un des magazines les plus populaires en Suisse, nous touchons chaque année plus de 58 240 lecteurs.

Dans le cadre de l’étude JAMES et des rapports détaillés JAMESfocus, nous effectuons, conjointement avec la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW), un travail de fond d’une importance majeure. Cette étude fournit un aperçu de l’uti­li­sa­tion des médias et des loisirs par les jeunes de 12 à 19 ans en Suisse avec des chiffres représentatifs couvrant toutes les régions lin­guis­tiques. L’édition de cette année, sixième enquête de la série, se penche tout particulièrement sur le confinement lié au Covid-19 et sur ses répercussions sur la consom­ma­tion des médias chez les jeunes.

Voir sous www.swisscom.ch/james

Swisscom est présente comme interlocutrice et soutient de nom­breuses parties prenantes autour du thème de la protection des jeunes dans les médias. Dans ce cadre, il convient no­tam­ment de mentionner notre collaboration avec l’Office fédéral des assurances sociales, qui doit établir une base juridique claire pour la protection de la jeunesse dans les médias.